ACTIONS > Continuité écologique > Continuité Dronne

 

\r\n

\r\n

D’une surface de 2 800 km², le bassin de la Dronne abrite plus de 60 affluents régulièrement répartis. La Dronne traverse pas moins de cinq départements (Haute-Vienne, Dordogne, Charente, Charente-Maritime, Gironde) et trois régions (Limousin, Aquitaine et Poitou-Charentes). Elle abrite des milieux et habitats d’intérêt permettant à de nombreuses espèces piscicoles de s’établir sur le bassin. Il s’agit du dernier grand affluent du bassin Dordogne à reconquérir par les migrateurs avec sept espèces (alose feinte, grande alose, truite de mer, saumon, lamproies, anguille) qui potentiellement pourraient effectuer une partie de leur cycle de vie sur le bassin.

\r\n

Plusieurs réglementations et plans sont en vigueur sur le territoire national visant le rétablissement des populations de poissons migrateurs. Parmi ceux-ci, la Directive Cadre Européenne sur l’Eau qui demande aux états membres d’atteindre le bon état écologique des eaux d’ici 2015; le SDAGE Adour Garonne qui définit entre autre les axes à enjeux migrateurs; le classement des Cours d’eau au titre du L 214-17 du Code de l’Environnement ; le Plan national Anguilles etc.

\r\n

Face aux enjeux migrateurs et réglementaires, l’Agence de l’Eau et l’ONEMA ont souhaité engager un partenariat avec EPIDOR pour analyser les possibilités de reconquête par les migrateurs à l’échelle de l’axe aval de la Dronne (aval de Brantôme).

DOCUMENTS A TELECHARGER...
Documents
  
- Synthèse de l'étude des ouvrages hydrauliques de la Dronnemai 2012
- Présentation étude ouvrages Dronne aval Brantômefévr. 2012